Blog

Traduire le sport

Quel est le point commun entre Wayne Rooney et votre serviteur ? Non, ce ne sont pas les implants capillaires (mais on partageait la même calvitie).

Combien de vues le site de l’UEFA génère-t-il ?

Qui surnomme-t-on « Big Mac » ?

Quelles sont les qualités d’un traducteur sportif ?

Autant de questions, et bien d’autres encore, qui trouvent leur réponse dans ma présentation sur la traduction sportive. Si vous n’avez pas pu assister à mes précédentes interventions, ou si vous étiez trop captivés par ma douce voix pour prendre des notes, vous trouverez ci-dessous la dernière version de ce diaporama (octobre 2015).

Continuer la lecture

Les maux du traducteur

Si un traducteur compte les mots au quotidien, les maux quotidiens comptent aussi beaucoup pour lui.

Bien malgré moi, j’ai toujours eu une fâcheuse propension à maltraiter mon corps. Claquages en série, entorses bêtes et méchantes, douleurs chroniques, brûlures ménagères… Le spécialiste de l’accident con, vous dis-je.

Ces petits maux du quotidien peuvent devenir très gênants à l’approche d’une date butoir. Alors pour ne plus être pris au dépourvu, je vous propose ici quelques solutions que j’ai trouvées pour continuer à rester un minimum productif en dépit des bobos. N’hésitez pas à partager vos remèdes de grand-mère dans les commentaires. Mais avant tout, consultez votre médecin !

Continuer la lecture

Pas de banque en ligne pour les traducteurs

“Nous n’avons plus convenance à maintenir notre relation commerciale.”

Visiblement, les banques “100% en ligne” n’aiment pas les traducteurs. Ce n’est pas comme si notre métier était une activité internationale…

Après Boursorama, où j’avais pourtant mon compte professionnel depuis plusieurs années, Fortuneo a décidé de me claquer la porte au nez.

Continuer la lecture

Bye bye NSA, hello NAS

Vous n’avez pas pu passer à côté du scandale Prism, ce programme de surveillance qui permet à la NSA d’éplucher toutes nos données sur le web (mails, réseaux sociaux et solutions de stockage type Dropbox).

Vous avez aussi probablement entendu parler du Celebgate, une énième histoire de piratage de photos privées sur le cloud.

Sachant cela, et pour peu que vos clients vous imposent des clauses de confidentialité, se posent inévitablement des problèmes d’éthique : comment protéger les textes de nos clients des regards indiscrets ?

Une solution consiste à conserver toutes ces données “en local”, c’est-à-dire sur votre ordinateur et des disques externes de sauvegarde. Mais on perd alors les services si pratiques offerts par Dropbox et consorts, comme le partage et la synchronisation des fichiers.

À moins d’opter pour un NAS.

Continuer la lecture