Dear Becky : la traduction à fion les ballons

Comme j’en parlais dernièrement, j’ai signé la traduction de Dear Becky, prequel-slash-sequel-slash-spin-off du comics à succès The Boys. Comme la série principale (adaptée sur petit écran par Eric Kripke qui signe la préface du livre), cette suite est signée du grand Garth Ennis, encore une fois accompagné de Russ Braun aux dessins. La version française est sortie le 14 avril 2021 chez Panini Comics.

Pour mémoire, The Boys narre l’histoire des P’tits Gars, une équipe mise sur pied par la CIA pour surveiller les super-héros aux mœurs discutables. Douze ans après ces événements, Dear Becky apporte quelques éclairages sur le passé à grands coups de tatanes et de journal intime.

Et autant le dire tout de suite : la traduction de cette suite était potentiellement aussi casse-gueule que les plans capillotractés de Butcher, Hughie, La Crème, le Français et la Fille. Attention, on ne prend plus de gants !

Continuer la lecture de Dear Becky : la traduction à fion les ballons

2020 dans le rétro

C’est les pieds dans l’eau glaciale de la Petite Mer que 2021 a commencé pour moi. Et comme chaque année ou presque, l’heure du bilan approche. Et cette année a été particulièrement animée pour moi. Confinement ou pas, je dois admettre que j’ai passé le plus clair de mon temps devant mon écran !

La grande nouveauté a été la cessation d’activité de mon auto-entreprise, afin de simplifier ma gestion quotidienne et pouvoir me concentrer sur mon cœur de métier. Voici quelques chiffres parlants de cette année.

Continuer la lecture de 2020 dans le rétro

De la diversification des services

“Quelle année étrange.”

C’est sans doute l’une des phrases que l’on a le plus entendu en 2020. Entre confinements, déconfinements et reconfinements, pandémie, débats sur le genre masculin ou féminin d’un virus et crises en tout genre, il est évident qu’il a fallu plus d’une fois sortir de sa zone de confort.

Il s’avère que c’est justement un atout précieux pour un travailleur indépendant. Je dis souvent aux aspirants traducteurs qui me contactent qu’il faut être un véritable prestataire de services plus qu’un “simple traducteur” pour se démarquer de la concurrence. Cela peut passer par les outils maîtrisés, le réseau ou encore les solutions et prestations proposées. Quitte à sortir de sa zone de confort, donc.

Et c’est ce qui fait que l’année 2020 a été un excellent cru professionnel pour moi. Outre les « simples traductions », j’ai en effet élargi la palette de services offerts aux éditeurs. j’ai donc fait de la traduction (beaucoup), mais aussi de l’adaptation, de la rédaction, de la réécriture, de la retraduction et même de la “copie de traduction” ! On fait le tour ?

Continuer la lecture de De la diversification des services

2016 en une image

J’ai pris l’habitude, ces derniers temps, de dresser le bilan de l’année écoulée. Après une période de remise en question en 2015, l’année 2016 aura été celle du nouveau départ.

Outre mon expérience chez les Suédois, mon travail de prospection a abouti à quatre nouvelles collaborations avec des éditeurs, rien que ça ! J’ai ainsi eu la chance de continuer à naviguer entre les différentes disciplines sportives , mais aussi d’intégrer professionnellement le milieu détonnant de la « pop-culture ».

Continuer la lecture de 2016 en une image