Blog

Il était une fois : Les Twisted Tales Disney

Il était une fois, par une belle journée d’été…

Non, recommençons. Nous sommes en novembre 2018. C’est un jour d’automne habituel à Paris. La grisaille pèse sur les épaules de tous les habitants, l’humidité imprègne les tissus autant que le moral. Les écoliers cheminent lentement dans la pénombre d’un matin sans soleil ni entrain.

Les paupières lourdes malgré l’éclat aveuglant d’une lampe comme substitut de soleil, un café tiédasse devant moi, je suis tiré de ma torpeur matinale par cette enveloppe – tantôt espérée, tantôt redoutée – qui surgit sans prévenir dans le coin en bas à gauche de mon écran.

Continuer la lecture

2016 en une image

J’ai pris l’habitude, ces derniers temps, de dresser le bilan de l’année écoulée. Après une période de remise en question en 2015, l’année 2016 aura été celle du nouveau départ.

Outre mon expérience chez les Suédois, mon travail de prospection a abouti à quatre nouvelles collaborations avec des éditeurs, rien que ça ! J’ai ainsi eu la chance de continuer à naviguer entre les différentes disciplines sportives , mais aussi d’intégrer professionnellement le milieu détonnant de la « pop-culture ».

Continuer la lecture

Tradükssion, open space et schnaps

Il y a quelques mois, je faisais état de la situation inédite à laquelle je me trouvais confronté. J’expliquais alors les mesures adoptées pour rebondir après une baisse d’activité soudaine : prospection de nouveaux clients, relance d’anciens, cocooning… et réflexion sur ma trajectoire professionnelle. Après tout, travailler en libéral n’est rien d’autre qu’une remise en question permanente.

C’est ce qui m’a poussé à prendre l’une des décisions les plus fortes de ma carrière jusqu’à présent : le retour temporaire au salariat. (Et pourtant, il en fallait beaucoup pour me faire abandonner mon pyjama de travail !)

Continuer la lecture

Le cap des 7 ans (ou les chiffres d’une année noire)

On dit parfois qu’un couple amoureux traverse plusieurs crises dans sa construction : le passage de la fusion à la différenciation au bout de 3 ans, puis de la différenciation à l’attachement après 7 ans, sans parler des événements de la vie.

En irait-il de même avec une entreprise ? Si le cap des 3 ans a été heureux dans mon cas, mon activité ayant fait un bon de l’auto-entreprise au régime de l’entreprise individuelle, les nuages se sont bien amoncelés au-dessus de ma tête lors de la septième année… qui était aussi la troisième en EI.

Continuer la lecture