2013 dans le rétro

8 janvier 2014 8 commentaires

Il y a un an, je faisais le bilan en chiffres de l’année 2012. Douze mois plus tard, comment mon activité a-t-elle évolué ? Mon chiffre d’affaires a-t-il augmenté ? Ma vie est-elle plus épanouie ?

À toutes ces questions, je peux déjà répondre par l’affirmative : 2013 a été un cru exceptionnel sur le plan professionnel et personnel. Les donneurs d’ordre ont continué à me faire confiance, et un “grand compte” est venu se joindre aux indéfectibles. Mon site professionnel a été complètement repensé. J’assume de nouvelles fonctions auprès de la SFT. Et malgré une activité débordante, je n’ai pas manqué de vacances.

Et par-dessus tout, je suis devenu papa.

Alors voici quelques chiffres de la saison 2013 à faire tourner la tête :

944 133 mots traduits pour FIVB.org par mon équipe et moi-même en moins d’un an. Près d’un million !
344 heures de travail pour UEFA.com
250 % d’augmentation du chiffre d’affaires sur un an. Qui dit mieux ?
52 feuillets traduits pour Courrier international, soit un petit feuillet par semaine
16 articles pour le blog
8 livres traduits et publiés
1 logo et une refonte complète du site, accompagné d’un compte Instagram
Et d’innombrables heures de bonheur en famille.

Tempérons un peu avec ce que je peux encore améliorer :

  • Mon mode de vie : un peu trop sédentaire. J’ai décidé de tester le concept du « Quantified Self » pour faire évoluer mes habitudes. Objectif : 10 km L’Équipe en juin.
  • Mon espace de travail : souvent encombré par la paperasse, les tasses de café, les chats. Objectif : optimiser l’espace.
  • Ma carrière : Je n’ai pas suivi autant de formations que j’aurais aimé. Objectif : au moins trois formations dans l’année.
  • Mes voyages : pour la première fois depuis plus de 10 ans, je n’ai pas quitté la France en 2013. Objectif : États-Unis cet été.
  • Je ne suis pas parvenu à terminer la traduction de (Not Just) Another Translator en italien avant fin 2013. Objectif : publier au plus vite la version italienne.

Et vous, êtes-vous satisfait de votre année 2013 ?

8 réflexions au sujet de « 2013 dans le rétro »

  1. Dwain Richardson

    Bonjour!
    Contrairement à vous, j’étais très insatisfait de l’année 2013. En effet, il était difficile pour moi de percer sur le marché autonome et salarié. Beaucoup de contraintes au niveau de distance et des qualifications, ainsi que de nombreuses candidatures non retenues à la suite d’entretiens d’emploi m’ont empêché de gagner ma vie comme j’aurais souhaité. Vous pouvez imaginer les difficultés financières que j’ai subies.

    Heureusement, la situation a changé vers la fin de 2013, car j’ai enfin commencé à recevoir des projets. Le Père Noël m’a béni, c’est sûr! 😛 Quelques collègues m’ont contacté pour des projets avant Noël. Encore là, une bénédiction du ciel 😀 Bref, l’année 2014 sera, selon moi, une meilleure année que l’année précédente.

    Je vous souhaite une bonne et heureuse année! Et félicitations pour votre nouveau rôle de papa 🙂

    À bientôt!

    Répondre
    1. Laurent Laget Auteur de l’article

      Avant l’année dernière, j’avais tendance à dire que les années impaires étaient moins bonnes (il m’arrivait souvent des tuiles). Mais cette petite superstition s’est envolée. Bien sûr, on ne peut pas avoir tout le temps des années parfaites.

      Je vous souhaite en tout cas que 2014 commence comme 2013 s’est terminée !

      Répondre
  2. Lor

    Bravo pour toutes ces nouvelles et pour ta transparence sur le métier.
    Je pense que beaucoup de gens te liront avec intérêt mais que peu d’entre eux laisseront des commentaires, le traducteur indépendant étant souvent très discret sur sa réussite professionnelle, voire financière, animé aussi par la crainte – souvent irrationnelle – que l’on lui pique son client :).
    Pour ma part, la première moitié de l’année a été assez poussive, dans la lignée d’une année 2012 assez moyenne, celle-ci faisant suite à des années post-grossesse plutôt moyennes, à l’exception d’une année faste entre deux bébés. Les années d’avant grossesse ayant été assez fastes, j’étais peut-être mal habituée aussi. Entre temps, outre ces deux grossesses et qqs problèmes de garde, il y a eu la crise. Tout un pan de mon activité, la traduction macro-économique, a quasiment disparu. Certains clients ont un peu disparu aussi (les deux faits étant liés). En revanche il y en a eu de nouveaux, pas forcément très fréquents, mais réguliers et agréables. Et peu à peu, d’autres nouveaux. Et certains anciens sont revenus à la charge. Résultat : j’ai plus travaillé de mi-octobre à mi-décembre que sur toute l’année. Bref, une fin d’année énorme, plutôt encourageante pour la suite, même si traditionnellement, janvier est souvent calme.
    A suivre ??

    Répondre
    1. Laurent Laget Auteur de l’article

      Merci pour ce témoignage et cette franchise. Il est vrai que beaucoup d’indépendants préfèrent garder leurs statistiques pour eux, et je ne dévoile pas tout non plus ! Mais comme le dit Ma Voisine Millionnaire, il ne faut pas avoir peur de parler d’argent. Après tout, la traduction est notre gagne-pain, pas seulement une passion.
      Comme pour Dwain, je te souhaite que 2014 partent sur les mêmes bases que fin 2013 !

      Répondre
    1. Laurent Laget Auteur de l’article

      Merci !
      Pour le premier lien, c’est rageant, mais je fais déjà pratiquement tout ce qui est conseillé. Le problème est que je manque de rangements par ailleurs (la vie avec un bébé…)

      Répondre
  3. Lor

    Je reviens sur cet ancien post en me demandant si tu as avancé sur la gestion de l’espace, son encombrement et surtout cette maudite paperasse !!

    Répondre
    1. Laurent Laget Auteur de l’article

      I wish ! Pour l’instant, statu quo. Il y aura sûrement quelques travaux dans l’année chez moi, et je suis en train de réfléchir à un espace de travail organisé. Mais le « camping professionnel » devrait se prolonger un peu pour moi…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *