Pas de banque en ligne pour les traducteurs

« Nous n’avons plus convenance à maintenir notre relation commerciale. »

Visiblement, les banques « 100% en ligne » n’aiment pas les traducteurs. Ce n’est pas comme si notre métier était une activité internationale…

Après Boursorama, où j’avais pourtant mon compte professionnel depuis plusieurs années, Fortuneo a décidé de me claquer la porte au nez.

Pour l’une, J’ai visiblement le malheur de travailler avec des clients à l’étranger. Pour l’autre, j’ai eu la mauvaise idée de vouloir honorer les factures de mes sous-traitants. Un comble.

Je tire donc définitivement un trait sur les banques en ligne et retourne vers les banques conventionnelles.

Je vous suggère d’en faire autant. Les services seront peut-être plus chers, mais vous limiterez les mauvaises surprises. Et pensez à bien demander un « compte privé à usage professionnel » et non un « compte professionnel », qui propose des services plus chers et pas forcément utiles dans nos situations.

Par ailleurs, le Service Public mentionne clairement qu’il n’est pas obligatoire d’avoir un compte séparé pour l’activité professionnelle. Je cite :

« Seuls les commerçants, y compris les auto-entrepreneurs exerçant une activité commerciale, et les sociétés sont dans l’obligation de détenir un compte bancaire pour leurs activités professionnelles […]. Pour les autres professionnels exerçant en entreprise individuelle (artisan, profession libérale, agriculteur, artiste…), et même s’il n’existe pas d’obligation légale, il est recommandé d’ouvrir un compte séparé du compte bancaire personnel afin que les transactions professionnelles et personnelles soient enregistrées de façon distincte. »

Méfiance, donc.

4 thoughts on “Pas de banque en ligne pour les traducteurs

  1. Bonjour,

    Je n’ai pas compris : Fortunéo vous a écrit qu’ils ne souhaitent plus travailler avec vous ? J’ai mon compte professionnel chez eux depuis plusieurs années, je n’ai pas eu de problème pour l’instant et tout est gratuit…
    Bonne journée
    Josiane

    • En effet. De même que Boursorama. J’imagine que tant que vous restez sous leurs radars, il n’y a pas de problème. Mais si vous avez des opérations qui sortent un peu de l’ordinaire (virements de l’étranger, beaucoup de sous-traitance), alors vous devenez persona non grata…

  2. ça alors, tu m’apprends quelque chose. J’ai peu de sous-traitance (à l’inverse de Jef) mais je ne pensais pas que ça pouvait poser problème.
    En revanche je déconseille aussi vivement le choix de prendre un compte pro… la BNP a un peu forcé la main à Jef quand il a démarré son activité et c’est assez hors de prix tous les mois. J’ai donc veillé à prendre un compte privé standard (à la SG) mais séparé de ce que j’appelle mon compte personnel, pour éviter de tout mélanger en cas de simple contrôle et aussi pour simplifier ma compta. J’ai simplement intitulé l’un « compte pro » et l’autre « compte perso ».
    A part ça, es-tu entré dans l’année d’assassinat des charges ou pas encore ??

    • En tout cas je garde tes infos car un traducteur de ma connaissance envisageait de passer à un compte en ligne, mais s’il risque d’avoir ce souci avec la sous-traitance (importante), ce n’est peut-être pas une bonne idée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *