Coquille sous roche

14 avril 2011 4 commentaires

Certains d’entre vous le savent déjà, j’ai moi aussi participé à la grande aventure européenne (en partenariat avec Les Piles). En attendant peut-être un compte-rendu in extenso de la journée de concours (pour le moment, je trépigne d’impatience alors que les résultats sont attendus pour juin), des collègues m’ont soufflé une idée de billet.

Je ne suis pas sûr d’avoir le droit de diffuser le texte italien du concours de l’UE pour la traduction, que j’ai retrouvé sur Internet. Ce que je peux dire en tout cas, c’est qu’il s’agit d’un article tiré de R2 Diario, le supplément de la Repubblica. Le jour du concours, plusieurs candidats et moi-même avons remarqué une coquille dans le texte source. Un nom propre dont la seconde occurrence a été mal orthographiée. À moins qu’il ne s’agisse des Dupont et Dupond de la Repubblica.

Oui mais voilà : cette faute n’existe pas dans le texte original.

Alors que s’est-il passé ? Simple coquille ou petit piège vicieux ? J’imagine mal des petites mains européennes retaper les textes de tous les concours juste pour avoir une mise en page standard quand il est tellement simple de copier-coller. C’est donc une faute rajoutée, volontairement ou non, à l’épreuve de l’UE. Serait-ce une énième méthode pour évaluer notre concentration et l’attention portée aux détails ?

Dans le doute, j’ai ajouté une note de traducteur à la fin de mon travail pour indiquer qu’il s’agissait probablement d’une erreur.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Simple inattention dans la préparation des copies ou piège délibéré ?

4 réflexions au sujet de « Coquille sous roche »

  1. Grace Freeman

    J’ai bien du mal à imaginer qu’ils ont fait une « faute », alors que ce concours est on ne peut plus sérieux. On souhaite voir au contraire que tu as bien tous tes esprits donc laisser la note de traducteur est tout à fait logique.

    Répondre
  2. ness_bxl

    Ah, pour ma part je n’ai pas réussi les tests de logique… De bons résultats en langue mais un piètre 5/10 en mathématiques (toute ma vie ma nullité en maths me poursuivra) et un très nul 6 en logique. Pourtant je m’étais entrainée…

    La note du traducteur est l’idée la plus intelligente, il me semble ! Bonne chance à vous !

    (et bonjour d’une traductrice (de l’audiovisuel) et nouvelle lectrice de votre blog…)

    Répondre
    1. Laurent Auteur de l’article

      Il ne faut pas désespérer, l’avantage de ces concours est qu’il devrait y en avoir tous les ans et qu’on peut les repasser plusieurs fois! Pour ma part, je continue à trépigner.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *