L’Hexalogue de la traduction

3 décembre 2011 2 commentaires

Comme je viens tout juste de rejoindre l’ATLF (après l’AAE-ESIT, la SFT, la Sofia, la Scam et des passages au CIoL et à la NETA et en attendant une éventuelle adhésion à l’ATAA), j’en profite pour diffuser le message d’un autre acronyme d’une autre organisation, qui fait également un travail remarquable pour la défense des traducteurs littéraires en Europe, j’ai nommé le Conseil européen des associations de traducteurs littéraires (le CEATL). Celui-ci publie en effet son « Hexalogue », un code de bonne conduite en six points à l’intention de tous les acteurs de la traduction littéraire (auteurs, traducteurs, éditeurs, etc.). Je vous le reproduis ici, mais sachez que vous pourrez le retrouver en téléchargement sur leur site. Ah, et n’oubliez pas le Salon du livre et de la presse jeunesse, ce week-end à (côté de) Paris.

Hexalogue

Les six commandements du « fair-play » en traduction littéraire, adoptés par l’Assemblée générale du CEATL le 14 mai 2011.

1. Cession de droit
La cession des droits encadrant l’usage de l’œuvre traduite sera limitée dans le temps à un maximum de cinq ans ainsi qu’aux limites et à la durée de la cession des droits de l’oeuvre originale. Les droits cédés seront détaillés dans le contrat.

2. Rémunération
La rémunération pour l’oeuvre commandée sera équitable; elle permettra au traducteur d’en vivre décemment et de rendre une traduction de bonne qualité littéraire.

3. Modalités de paiement
À la signature du contrat, le traducteur recevra un à-valoir sur la rémunération d’au moins un tiers. Le solde lui sera versé au plus tard à la remise du manuscrit.

4. Obligation de publication
L’éditeur publiera la traduction dans les délais fixés dans le contrat, au plus tard deux ans après la remise du manuscrit.

5. Participation aux droits d’auteur
Le traducteur aura droit à une participation équitable aux droits d’auteur pour l’exploitation de son oeuvre sous quelque forme que ce soit, à partir du premier exemplaire.

6. Nom du traducteur
Auteur de la traduction, le traducteur sera nommé partout où le sera l’auteur de l’original.

2 réflexions au sujet de « L’Hexalogue de la traduction »

  1. Ping : Weekly favorites (Dec 5-11) | Adventures in Freelance Translation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *