Être traducteur, ça ne mange pas de pain

Enfin, un peu quand même.

Ces dernières semaines, j’ai rencontré un certain nombre d’étudiants et de professionnels désireux de mieux connaître la traduction libérale. Je leur parle des nombreux avantages, des quelques inconvénients, des à-côtés, mais aussi et surtout de ma vie au quotidien.

« Comment fais-tu pour te motiver le matin ? C’est pas trop dur d’être tout seul toute la journée ? Tu manges quoi le midi ? » me demandent-ils.

 

Réponse : le midi, je mange ça :

Et encore, là, c’est équilibré.

Pour ceux qui n’ont pas trop le cœur à déjeuner seul devant le JT de 13 h, il y a une autre solution, que je n’ai pas encore testée : le colunching.

Après le coworking, où l’on pouvait louer un espace à l’heure ou au mois pour travailler avec d’autres traducteurs et auteurs en tout genre, le colunching a fait son apparition il y a quelques mois. En France, c’est colunching.fr qui tient la corde. Le site n’est pas encore fonctionnel, mais la page facebook est très active. Le principe est simple : on réserve une place à une table de huit autres colunchers maximum, et on apprend à se connaître autour d’un bon plat !

N’hésitez pas à partager vos expériences de colunching ou vos photos de plateau-repas.

Et bien entendu – cerise sur le gâteau – passez une excellente année à tous sur NJATB !

16 thoughts on “Être traducteur, ça ne mange pas de pain

  1. Ca fait plaisir de voir un nouveau billet 😉
    Oui, c’est vrai que déjeuner seul le midi, ça n’incite pas à l’équilibre alimentaire. D’ailleurs je me félicite de ne pas avoir de four micro-ondes, sinon tous les employés de Picard connaîtrait mon prénom!
    Je suis pour le colunching dans le 12e 😉

  2. Bel effort sur les fruits 🙂
    J’ajouterais que déjeuner seul(e) le midi n’incite pas non plus à prendre son temps. L’idée du colunching est séduisante, mais… ça doit prendre un temps fou !?

    • « Entre 1 et 2h ». C’est bien un jour un peu calme. Moi ce qui m’inquiète, c’est ma productivité. Au retour d’un resto, j’ai toujours tendance à somnoler pendant la digestion. Donc si on ajoute la sieste au repas, ça fait effectivement un investissement temporel conséquent!

  3. Cette photo m’a fait sourire, j’ai eu l’impression de voir mon plateau ! Pour l’anecdote, j’habite près d’un magasin Picard pilote 🙂 il ne me manque que la carte de fidélité …
    Très sympa cette idée de colunching mais peut-être est-ce dur de se remettre au travail après un bon et long repas ?
    Encore merci pour ton blog.

  4. J’en profite pour vous signaler que si vous voulez ouvrir un compte gratuit chez Dropbox, envoyez-moi un e-mail pour être parrainé, cela permet au parrain comme au parrainé de gagner 250Mo de stockage, c’est toujours bon à prendre!

  5. Comme Céline, heureuse d’avoir un nouveau billet. Le co-lunching, je ne connaissais pas, mais du coup, il faut quitter son vieux survet’ non?

  6. Encore un billet très intéressant…Je tenais à te dire merci pour ton site et ton blog qui m’ont donné envie de sauter le pas, tes billets m’ont beaucoup aidé à me faire une idée sur l’auto-entreprenariat et le monde de la trad en freelance…indépendamment du fait que tu publies des renseignements très intéressants, c’est toujours un plaisir de te lire.
    @ bientôt!!

  7. Bonjour Laurent,
    je découvre aujourd’hui ton blog très intéressant. Bravo pour la qualité de tes billets. Je suis traductrice diplômée depuis 2002 mais j’ai plutôt élevé mes enfants depuis… Je m’y remets vraiment en ce moment. Les expériences des autres sont une bonne motivation.
    En 2003 quand je travaillais a la maison, je m’arrêtais pour déjeuner quand j’avais vraiment faim. Les heures de déjeuner étaient donc très variables … Si une traduction est vraiment intéressante, moi j’ai du mal a en sortir, même pour manger ! Mais le colunching est une bonne idee, il est important d’avoir de la compagnie pour decompresser, si on a des collegues pas trop loin.
    encore merci et a bientôt !

  8. Je découvre ce billet un an après et il me fait sourire ! Appétissant ce plateau repas !
    Personnellement, je suis traductrice depuis 2005 et je déjeune souvent en 15-20 mins devant le JT. Il s’agit la plupart du temps des restes de la veille ou d’un truc préparé rapidement, même parfois du surgelé. En essayant toujours de faire équilibré. Bonne continuation et longue vie à votre blogue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *