Le feuilleton continue

12 janvier 2009 4 commentaires
Permettez-moi d’être un peu fainéant aujourd’hui, et de simplement copier-collez un communiqué de l’AFP, « porteur d’espoir » pour les professions libérales. Promis, le prochain billet sera un peu plus divertissant !

Auto-entrepreneurs: les professions libérales pourront s’inscrire en février

Le 09/01/2009 à 11:37 | © AFP

Le secrétaire d’Etat chargé des PME, Hervé Novelli, a déclaré vendredi que les professions libérales qui ne pouvaient jusqu’ici prétendre au nouveau statut de l’auto-entrepreneur, pourraient le faire « courant février ».

Jusqu’ici, les professions libérales ne pouvaient bénéficier de ce statut, en vigueur depuis le 1er janvier, faute de signature d’une convention avec leur caisse de retraites.
« Un amendement à la loi de relance vient d’être adopté. Il va permettre aux professions libérales de devenir auto-entrepreneurs », a annoncé Hervé Novelli, dans une vidéo diffusé sur le site internet www.auto-entrepreneur.fr.
« Avec cet amendement, les professions libérales pourront s’inscrire, dès que la loi de relance sera adoptée », a poursuivi M. Novelli.
Les candidats au statut pourront s’inscrire « courant février », a-t-il ajouté.
Il a précisé que pour les commerçants et artisans, « plus de 2.000 inscriptions par jour » étaient enregistrées depuis le 1er janvier.
Le nouveau statut permet aux salariés, chômeurs, retraités ou étudiants de développer une activité à titre principal ou complémentaire pour augmenter leurs revenus.
Le gouvernement espère compter 200.000 auto-entrepreneurs fin 2009.

(vu sur www.daily-bourse.fr)

4 réflexions au sujet de « Le feuilleton continue »

  1. Laurent

    Eh non, l’amendement n’est pas encore passé ! Il n’a été voté qu’au Parlement et doit encore passer au Sénat (si je suis à jour). Donc il va encore falloir attendre quelques semaines avant que les professions libérales ne puissent s’inscrire…

  2. Agnès

    Rebonjour Laurent,

    Voici en substance l’article que je viens de publier sur mon blog : Blocage du statut auto-entrepreneur pour les PL : voilà où se nichait le lobby… Merci l’UNAPL (dont fait partie la SFT)

    Ne cherchez pas plus loin, chers collègues déjà en activité, pour qui ce nouveau statut était porteur d’espoir, de part sa simplicité et de par la prise en compte des risques inhérents à des activités individuelles aux revenus nécessairement fluctuants. Situation bien connue des traducteurs (dont les revenus annuels dépassent rarement les 30000 €), trahis par leur propre “syndicat” (bien grand mot pour désigner la SFT, qui n’est en fait qu’une “Société” de mémères et pépères s’auto-congratulant en permanence de leur “excellence” et crachant sur tous ceux (surtout les jeunes) qui ne sont pas l’excellence personnifiée: eux-mêmes… Je parle en connaissance de cause, pour les avoir un certain temps fréquentés.

    “Pour compléter le tour d’horizon, je vous signale ce communiqué de l’UNAPL (http://www.unapl.org/pdf/cp06022009-l-auto-entrepreneur-v2.pdf) qui est notamment relayé par le site de la SFT (Société Française des Traducteurs).

    On continue dans la démagogie et la langue de bois :

    En résumé, l’auto entreprise pour officialiser quelques prestations ponctuelles, mineures, indépendantes : oui.
    Mais pour créer une véritable activité de travailleur indépendant : non, car il faut alors, si on a l’esprit d’entreprise (qui ne se décrète pas), créer sa propre activité, s’immatriculer en tant que travailleur indépendant et consacrer tout son temps, toute sa volonté et toute son énergie à développer son activité.

    Voilà donc où se nichait le “lobby des professions libérales”.

Les commentaires sont fermés.