Court de ratrappaje

30 juin 2009 3 commentaires

Mon Dieu, quelle horreur ! Quelle entrée en matière abominable ! Avec un titre pareil, je suis bon pour réviser mon brevet. Ou bien devrais-je suivre des cours particuliers ? Après tout, il existe tant d’organismes qui nous promettent des résultats miracles à l’approche des examens.

Il y en a un, d’ailleurs, qui nous rabâche les yeux (si si, c’est possible) dans le métro parisien. Croire au potentiel de chacun, qu’ils disent. Programme alléchant s’il en est. Alors pourquoi ne pas leur confier mon futur orthographique ? Parce que ça :

Vous feriez confiance, vous, à un organisme qui vous propose « une formation spécial examens » ?

3 réflexions au sujet de « Court de ratrappaje »

  1. Sonia

    Alors, voici mon expérience des cours particuliers, vous comprendrez ce que j'en pense !!
    J'ai donné des cours donc je parlerai de l'autre côté du décor.
    J'ai tout d'abord passé un entretien pour Methodia il me semble, avec copie des diplômes à l'appui. Résultat positif, mais… jamais eu un seul élève, passons.
    Acadomia m'a ensuite appelée pendant des années (dernier coup de fil il y a quelques mois…) alors que je n'ai jamais postulé auprès d'eux ni fourni les moindres documents… et ce, pour donner des cours qui doivent, je pense, coûter bien cher.
    La société pour laquelle j'ai travaillé m'a également contactée par téléphone, pour me proposer direct des élèves alors que je ne connaissais pas cette boîte et n'avais jamais postulé !!
    Conclusion, j'ai eu deux élèves, dont un pendant un an, et ça s'est bien passé, mais entre temps ils m'ont également refilé un adulte qui avait vécu en Allemagne et voulait perfectionner son oral… j'entrais tout juste en classe prépa et je leur avais bien spécifié que je souhaitais aider des élèves de collège !
    Dernier exemple plutôt cocasse : il y a quelques années, la mère de mon copain reçoit une pub proposant des cours pour son plus jeune fils, en vantant les mérites de leurs profs spécialisés et très professionnels. Le même jour, son fils aîné, seulement 3 ans plus vieux que son cadet, reçoit une pub de la même boîte pour lui proposer de devenir l'un de ses profs… je ne citerai pas le nom de la boîte, mais paraît qu'ils font de jolies affiches en ce moment 🙂

  2. Alys

    Je suis d'accord avec toi, c'est une faute ! Il me semble que l'explication la plus logique est que l'usage de ce "spécial tel truc" est une manière abrégée de dire "spécial SUR/POUR/AU SUJET DE tel truc", et qu'il faut donc bien accorder l'adjectif spécial au substantif qu'il qualifie. On dira donc "un numéro spécial Roi de la Pop", mais "une formation spéciale karaté"…. Et encore, maintenant que je l'écris, j'en doute !! Bon courage pour trouver une solution universelle à ce problème… 🙂

  3. transtextuel

    Je reçois souvent des allusions ou des demandes directes pour refiler des cours.
    Un jour, oui, un jour, j'y crois fort, on comprendra la différence entre niveau de qualification et sens de la pédagogie.

Les commentaires sont fermés.