Archives pour la catégorie Translators are fun

José Mourinho : le cauchemar des interprètes ?

23 décembre 2013 2 commentaires

José Mourinho est entraîneur de football. L’un des meilleurs, même. Mais contrairement à la majorité des ses confrères, il n’a jamais été joueur.

Dans une autre vie, José Mourinho était interprète.

À vrai dire, il était l’adjoint de l’Anglais Sir Bobby Robson, une légende du sport alors entraîneur de Barcelone, pour qui il assurait la traduction en espagnol. Il faut dire qu’en plus du portugais, sa langue natale, Mourinho maîtrise parfaitement l’espagnol, mais aussi l’italien, l’anglais et le français.

Aujourd’hui, c’est lui est traduit dans toutes les langues. Et autant dire qu’il veille au grain. Ainsi, Mourinho est devenu au fil des ans la terreur des interprètes en conférence de presse. L’autoproclamé « Special One » a bâti sa légende sur ses résultats, mais aussi son franc-parler, à mille lieues des poncifs de ses confrères (« Je crois que bon, on a bien joué, l’important c’est les trois points, mais la saison est encore longue »).

Alors dès qu’un interprète ose s’égarer dans sa retranscription, vous pouvez être sûr que Mourinho lui tombera dessus. Ambiance.

Acte I

Septembre 2010. De passage à Auxerre avec son équipe du Real Madrid, Mourinho se voit demander si son équipe méritait de gagner ce soir-là.

Mourinho : We had some matches in Spain where we had 15 chances to score. We didn’t score. We draw 0-0 against Mallorca. We draw 0-0 against Levante. And everybody was saying we didn’t deserve to win because we didn’t score. Today we scored, so today we deserve to win.

L’interprète : D’après l’entraîneur, nous méritons de gagner, malgré les matches nuls contre Levante et Majorque.

Mourinho : Non. [Hilarité générale]

L’interprète : Non ?

Mourinho : J’ai dit que contre Levante et Majorque, nous avons créé 15 situations de but, nous n’avons pas marqué, les matches se sont terminés 0-0 et tout le monde a dit que nous ne méritions pas de gagner le match. Aujourd’hui 1-0. Si tout le monde est pragmatique, OK, nous méritons de gagner le match.

(à partir de 3 minutes)

Acte II

Décembre 2011. Le Real de Mourinho voyage à Amsterdam, sur les terres de l’Ajax. La conférence d’avant-match se déroule en anglais. Dialogue :

Mourinho : I thought the history of my punishment would be a start for a better football.  And if I have to be punished for a better football, I would be pleased to do that. But no, it was just for me. Football is the same, people do the same, people are not punished, so it was just for me.

L’interprète : Siempre es un buen sentido estar otra vez aquí en Ámsterdam. Lo que paso puede pasar da cualquier persona y miramos al futuro.

Mourinho : No. Lo siento, no. No he dicho esto. Lo siento. Se no lo entiende, no tengo que repetir. No soy traductor.

Acte III

Décembre 2013. Souvent grande gueule, parfois mauvais perdant, Mourinho peut aussi être beau joueur. (Re)devenu entraîneur du club londonien de Chelsea, Mourinho se déplace en Roumanie. Après une longue tirade, l’interprète roumain passe plusieurs minutes à restituer ses propos. Si on peut légitimement penser que le Portugais n’est cette fois pas apte à juger de la qualité de la traduction (quoique, le roumain est la seule langue latine qui manque au répertoire du « Mou »), il en reconnaît toutefois le mérite. C’est ainsi que Mourinho lance : « Qui paye ce type ? Il faut lui doubler son salaire ! », avant de lui remettre son sweatshirt dédicacé en fin de conférence.

De retour… ou presque

5 janvier 2012 0 commentaire

NJATB vous a manqué ? Faut dire, j’ai fait tout mon possible pour échapper au froid parisien, en allant notamment là :

Kapiti Island vue d'Otaki, NZ

Puis là:

La Maestranza, Séville

J’aurais bien prolongé l’hiver à 25°, mais le froid m’a finalement rattrapé…

Brrrr

 

Et puisque je fais dans le roman photo, voici l’insolite du jour, dans toutes les bonnes crèmeries (et ce n’est pas qu’une manière de parler, pour une fois !) :

Ça tombe bien, je dois avoir ça quelque part...

On se retrouve très vite… Et bonne année 2012 à tous !

 

(Toutes les images: ©Laurent Laget)

T’as une belle plume, tu sais

29 octobre 2010 1 commentaire

C’est une impression, ou la blogosphère traductophile francophone est un peu amorphe en ce moment? Allez, les collègues, remotivons-nous et donnons du grain à moudre à nos lecteurs!

Pour ma part, je tiens à relayer l’appel de Terra Eco, vous savez, ce magazine et site web voué « papier et âme » à la protection de la planète? J’en parlais . Depuis, le magazine a lancé l’initiative « lecteurs responsables », afin que chacun prenne ses responsabilités pour un monde un peu plus durable. Et bien voici que Terra Eco en appelle aux « traducteurs dotés d’une bonne plume » :

La rédaction de Terra eco repère régulièrement des textes en toutes langues, qui mériteraient d’être lus par nos lecteurs… en bon français. Nous moulinons en permanence des rapports d’ONG, des documents officiels, la presse étrangère bien sûr. La plupart de nos journalistes excellemment formés parlent couramment 23 langues, à l’écrit comme à l’oral (au moins). Mais de temps en temps, il faut bien le reconnaître, une petite relecture nous aiderait. Faites-nous signe : agir@terraeco.net.

Si vous voulez mon avis, c’est l’idéal pour les étudiants qui cherchent à faire leurs premières armes ou pour les freelances désemparés!

Au passage, en attendant les résultats de l’EPSO qui se font désirer, j’en profite pour faire un peu d’autopromotion. Si vous avez des enfants (ou que la rentrée littéraire vous a grillé les neurones), voici une lecture qui vous ravira: Robin et les Pirates, un livre formidable dès 6 ans, traduit par votre dévoué serviteur!

Miss France interprète?

6 décembre 2009 3 commentaires

EDIT: Après vérification, il ne s’agit pas de Miss Normandie mais de Miss Côte d’Azur qui rêve de devenir interprète. La nouvelle Miss France est quant à elle en Licence de droit. Non moins charmante, la cinquième dauphine aura donc le temps de se consacrer à ses études et, qui sait, rejoindre les rangs de l’ESIT !

Attention, information exclusive ! Votre serviteur a sacrifié son samedi soir devant une émission hautement culturelle pour vous rapporter cette avant-première : la nouvelle Miss France est une future interprète !

La nouvelle est tombée il y a quelques minutes à peine : Malika Menard, une Normande qui n’a rien d’une vache, a été élue Miss France 2010. À 22 ans, la belle est en troisième année de Licence L.E.A. anglais-italien (tiens, ça me rappelle ma jeunesse) à Caen, dans l’espoir de devenir interprète de conférence.

Gageons qu’avec une telle représentante, l’interprétation chuchotée aura un bel avenir.

Les pérégrinations du traducteur

7 août 2009 2 commentaires

Mon cher petit blog,

Ici il faut beau et chaud. Je profite bien de mon temps libre. Les paysages sont splendides et la mer est chaude.

Depuis que je t’ai délaissé, j’ai survécu au tumulte assourdissant de Mumbai, je me suis prélassé sur les plages paradisiaques de Goa et j’ai silloné les canaux du Kerala. Entre temps, j’ai fait un crochet par l’Afrique. Je n’ai pas eu le temps de souffler que je suis reparti voir les Canadiens participer à une grande compétition de football aux États-Unis. À mon retour, j’ai de nouveau plié bagages pour aider les petits villages du Vietnam et du Pérou à dessiner des cartes. C’était très enrichissant.

J’espère que tu passes toi aussi de bonnes vacances. On se voit très bientôt.

And the Winner is

31 mai 2009 7 commentaires

Just for once, I’ll be writing a blog post in English. Many of the translators who sent me their desk photos don’t speak French – and I feel like thanking them by writing something they’ll read without tearing their brain apart!

So here we are: I received about a dozen photos from translators’ desk. Surprisingly, “Twittranslators” were the most inclined to participate, proving once again that the social website is a powerful communication tool – much more powerful than facebook, which is the other media I used to gather pics. So what can we learn from these photos?

1) Many translators work with more than one screen:

Céline’s desk (Naked Translations)

Ilaria

Virginie (@Ceremonia)

Chris (@TextClick)

or with an extrawide screen:

Again, Chris’ desk, at home

2) As the Masked Translator’s Dog puts it, pets are translator’s best friends:

Jill Sommer’s happy dog

B. and her cat

And that would be my Cappuccino!

3) Mac-addicts…

Angel Dominguez’ office…

…and home (@angeldominguez)

Julia’s new home

Xav’s desk in Barcelona

…barely outnumber pc-users:

Franziska (@Dolmetschen_LE)

 

Vanessa (@vanessajr)

Magalie’s mess

4) Other conclusions you may draw:
-Coffee- and tea-cups have a dedicated spot on our desks for overnight assignments;
-Cleanliness is sometimes all relative;
-Dictionaries are everywhere!!

Finally, a special mention to Transtextuel and her husband’s drawing!

Transtextuel

Have you ever ?

26 mai 2009 8 commentaires

Vous êtes vous déjà demandé à quoi ressemble le bureau d’un traducteur débordé ? En exclusivité, voici la raison de mon abstinence bloguique qui devrait perdurer encore quelques semaines (pour le plus grand bonheur de mon banquier) !!

Si vous aussi, vous croulez joyeusement sous le boulot (qui a parlé de crise ?), je vous invite à m’envoyer les photos de votre poste de travail sur njatblog@gmail.com. Si la participation est suffisante, j’en publierais un petit florilège !

D’ici là, bon vent !

We are Klingons !

12 mai 2009 1 commentaire

Aujourd’hui, place à la SF.

Alors que la nouvelle mouture de Star Trek semble faire un tabac au cinéma, je vous propose d’aller glaner quelques infos sur la traduction de romans de science-fiction. Le site ActuSF a justement publié un dossier sur ce sujet, avec un premier volet sur le domaine vu par les traducteurs, et une seconde partie du point de vue opposé, c’est-à-dire les éditeurs.

Ce dossier, réalisé entre 2007 et 2009, est notamment composé d’entretiens avec d’illustres collègues, comme Jean-Daniel Brèque, traducteur notamment des romans de Raymond E. Feist, Stephen King ou Dan Simmons (de grands noms !). Et, c’est assez rare pour le noter, il a même sa propre (petite) page Wikipédia ! À l’honneur également, Patrick Couton, traducteur attitré des Annales du Disque Monde de Terry Pratchett (c’est typiquement le genre de traducteur qui me fascine, car il faut un talent certain pour se dépatouiller de cet auteur !). N’oublions pas également Jean-Pierre Pugi (Arthur C. Clarke, Michael Moorcock) et Mélanie Fazi (Graham Joyce).

Du côté des éditeurs, petits entretiens avec Le Bélial’, Folio SF, Denoël, les Moutons électriques et Calmann Levy. On retiendra que si vous souhaitez débuter dans la traduction SF, mieux vaut se tourner du côté du Bélial’ ou des Moutons électriques, qui acceptent les débutants pour leurs revues (attention, les moutons sont tous bénévoles !).

Enfin nooSFere propose une page sur le même sujet, plus ancienne, mais avec une vingtaine de traducteurs (dont les quelques noms ci-dessus) qui ont accepté de répondre aux questions de Lucie Chenu entre 2003 et 2004. C’est un peu long à lire, mais ça vaut le coup !

tlhIngan maH !

Objets traduisant non identifiés

6 mai 2009 2 commentaires

Qui a dit que les traducteurs manquaient d’humour ? Comme probablement tous les corps de métiers, la traduction aussi fait l’objet de blagues d’initiés, réservés aux seuls traducteurs et/ou interprètes. Des blagues qui nous font passer pour des OBNI aux yeux des simples mortels.

Qu’il s’agisse de déclinaisons de blagues célèbres ou de créations ex nihilo, impossible de ne pas esquisser un sourire lorsqu’on les rencontre. Morceaux choisis.

Combien de traducteurs faut-il pour changer une ampoule ?
-Ça dépend du contexte !

Translator gets 400 words to translate.
Client : How long will it take?
Translator : About a week.
Client : A whole week for just 400 words? God created the world in 6 days.
Translator : Then just take a look at this world and afterwards take a look at my translation.

Notez par ailleurs comme les blagues peuvent représenter un parfait exemple d’intraduisibilité :

A translator takes her cat to the vet who asks: « have you any other cats? »
She replies: « Loads, Trados, Wordfast, OmegaT… »

Vous aurez bien compris que CAT signifie non seulement l’animal poilu, mais aussi et surtout « computer-aided translation« . Il me semble dès lors assez difficile de retranscrire le comique en français (« Un traducteur emmène son animal tropical Tao chez le véto… » mouais).
D’autres préfèrent chasser leurs démons en chanson, comme Sharon Neeman. Bien sûr, les paroles passent avant la musique (vous pourrez les trouver ici).


J’aimerais également partager avec vous un véritable coup de cœur, découvert grâce à l’Observatoire de la traduction. Pour un amateur de BD (et de blogs BD) tel que moi, je crois bien qu’il s’agit là du blog ultime :

Lena & Mox: Women

Ça se passe sur le site de Mox, avec une petite dizaine de vignettes à découvrir !