Archives pour la catégorie Arnaques crimes et traductions

Code de déontologie

16 mars 2012 0 commentaire

 12. Le traducteur s’interdit de même de porter préjudice à la profession par toute action, notamment en acceptant des conditions de travail incompatibles avec les exigences du présent code de déontologie.

Code de Déontologie des traducteurs, ATLF, 1988

 

Une piqûre de rappel indispensable quand on croise, dans les travées du Salon du Livre en 2012, des éditeurs (étrangers) qui n’ont pas honte de proposer 3 € par page de 2000 signes (« indemnités de frappe au clavier »).

 

Alerte au scam

22 novembre 2009 1 commentaire

Serait-ce la reprise économique tant attendue ? Voilà plus d’un mois que je n’ai pas posté le moindre petit billet doux sur ce blog. Et pourtant, les sujets ne manquent pas.Il y a quelques jours encore, alors que j’étais attentivement penché sur mon travail (loin de Twitter, Facebook & co, si si, c’est possible), voilà que je reçois un e-mail dont le sujet « Translation job » attire forcément l’attention du Traductorus Indépendantus. Oui mais voilà, le corps du message est comme qui dirait moins engageant. Je vous le reproduis tel quel ci-dessous :

We currently need English to French Translators.If you"re interested
to work with us please contact us by e-mail as soon as possible.
Thanks
Steve
PADENA TRANSLATIONS
padenatrans1@gmail.com
P:6462916552
F:1-414-345-2346

Pas de bonjour. Pas de « nous avons trouvé votre profil sur le site X ou Y, et vos compétences semblent correspondre à nos besoins« . Une adresse mail « jetable » Google (avec un « 1 » qui laisse supposer plusieurs adresses équivalentes). Sans parler de la mise en page et de la typo douteuses. A première vue, la méfiance est de mise, et une simple recherche internet confirme nos doutes.

Premier résultat sous Google, ce sujet sur Proz.com ou encore celui-ci, où d’autres personnes ont reçu un message équivalent. Il s’agirait donc d’un « scam », une fraude visant à extorquer de l’argent à l’internaute crédule. Ici, le processus est plus poussé que l’héritier africain qui vous demande un coup de pouce financier en échange duquel vous serez grassement récompensé d’un demi-million de dollars… Non, les fraudeurs derrière Padena vous font miroiter des contrats à 0,20€ du mot, à condition que vous achetiez, par virement paypal sur un compte au Nigéria (!), un logiciel de traduction type Systran à prix réduit (300$ tout de même). Mais n’espérez pas recevoir le logiciel en question. Et encore moins quelque projet de traduction que ce soit. Par contre, vos finances en sortiront sensiblement allégées.

Ce type « d’offres » tourne depuis un an ou deux. Différents noms de société ont été utilisés : Outre Padena, vous aurez peut-être droit à Web Node, Word Solution, Daimond ou Excel translations. Le même numéro de téléphone ressort à chaque fois, assorti d’une adresse mail « jetable » chez Yahoo ou Gmail.

Attention donc à ces fraudes. Ne vous laissez pas berner et n’hésitez pas à faire des recherches sur les différents outils qui s’offrent aux professionnels, à commencer par Google ou le Blue Board de Proz.com et équivalents.